Perspective

Hello :)

Je m'en vais, je reviens, je ne sais pas où je vais… Ce blog est plus ou moins à l'abandon depuis quelques mois, avec des tentatives timides de m'y remettre de temps en temps. À vrai dire, bloguer me manque un peu. M'asseoir devant mon clavier avec mes notes, préparer les billets, toussa… Sans oublier les events avec les copines blogueuses, qui ont rythmé ma vie sociale pendant des mois ;) Cela dit, ça fait aussi des mois que j'ai un peu moins envie, un peu moins d'inspiration. Et pourtant, j'ai renouvelé mon nom de domaine et mon hébergement; peut-être pour me garder une porte ouverte, peut-être parce que j'ai du mal à laisser partir mon blog dans lequel j'ai tant investi depuis sa création en décembre 2009 (à l'époque c'était sur Blogspot, j'ai migré vers WP en 2012).

C'est bien beau tout ça, mais c'est extrêmement chronophage, et à l'époque j'avais un rythme de vie complètement différent. Pendant ces cinq dernières années, je me suis retrouvée travaillant à Paris toute la semaine et rentrant à la maison le week-end, ce qui me permettait d'aller en soirée et de préparer les billets la semaine, et de n'avoir plus que les photos à faire le samedi. Sauf que j'ai déménagé en avril, et que mes priorités ont donc complètement changé ces derniers mois. Entre la préparation du déménagement, le mouvement, le boulot (qu'il ne faut pas oublier non plus tant il a pris d'importance récemment), et puis l'adaptation à une nouvelle vie avec l'Homme à la maison tous les soirs quand je rentre… Ce n'est pas simple. Si on ajoute que je me suis fait une vilaine entorse et que je suis donc coincée avec des béquilles depuis deux semaines, et pour encore deux de plus, vous imaginez bien que j'ai eu autre chose dans la tête que la rédaction de mon prochain billet, même si pour le coup ce n'est pas l'envie ni le temps qui me manquent.

Perspective - Matcha Latte Afternoon

Un des problèmes auxquels je fais face, c'est que je n'arrive pas à me défaire de l'idée que je tiens un blog beauté. Enfin, c'est comme ça que je l'ai créé au départ. Sauf que, outre les changements dans mes centres d'intérêt, j'ai eu une petite prise de conscience pendant que je préparais le déménagement, quand je me suis retrouvée à faire les cartons pour ma salle de bains. J'en ai fait cinq, presque uniquement pour moi, et je ne compte pas le contenu de la salle de bains de mon studio à Paris, que je n'ai pas encore terminé de vider; l'Homme est particulièrement minimaliste en ce qui concerne les cosmétiques, toutes ses affaires tiennent dans sa trousse de toilette. Cinq cartons (et une grosse boîte en plastique IKEA avec des produits neufs dans mon studio), avec des dizaines de produits pas ouverts, pas testés, la plupart du temps offerts pendant des events, et plein de miniatures reçues dans des box. Et encore, n'ayant jamais été une blogueuse "influente"… Je n'imagine même pas les stocks des filles qui ont des dizaines de milliers d'abonnés sur IG ou YT. On ne va pas se mentir, je n'ai pas non plus les moyens (ni l'envie) d'acheter toutes les nouveautés pour avoir en permanence du neuf à tester.

J'ai aussi des brosses et des accessoires de coiffure à ne plus savoir qu'en faire, ce qui est absurde puisque j'ai les cheveux courts depuis plus de 10 mois. Je n'ose pas les donner ou les vendre, je me dis que j'en aurai forcément l'usage quand mes cheveux auront repoussé… Mais dans combien de temps? La logique voudrait que je m'en débarrasse et que je les rachète le cas échéant, si un jour j'en ai à nouveau besoin, sauf que la logique s'applique difficilement ici.

En fait j'ai eu honte, pour ne rien vous cacher. Rien qu'à voir le contenur de ma salle de bains, j'ai eu honte de cette débauche, de ce gâchis. Comment pourrais-je bien tout utiliser? Je n'ai qu'une seule peau, qu'une seule chevelure, et ça n'a jamais été mon truc de faire des copier-coller de communiqués de presse pour avoir quelque chose à dire. Sans même parler de la place nécessaire pour tout ranger dans une nouvelle salle de bains bien plus petite que la précédente… À une époque, j'en donnais régulièrement à ma mère pour ses collègues et elle, et j'en ai descendu aussi pas mal pour les mettre à disposition dans le hall de mon immeuble à Paris, mais je me retrouve quand même avec suffisamment de produits pour tenir un siège. La seule chose que j'ai achetée depuis au moins 6 mois, ce sont du shampooing et du gel douche, les produits qui partent le plus vite forcément. Et un anticernes.

Et c'est valable pour beaucoup d'autres domaines: mes tiroirs de cuisine débordent d'ustensiles (qui a besoin de 6 cuillères en bois ou de 3 économes?), de plats (en verre, en terre cuite, en fonte, de quoi servir 20 personnes alors qu'on est 2), de moules à pâtisserie que j'utilise chacun une fois par an (les bonnes années), j'ai assez de Tupp pour équiper les frigos de tous mes voisins, j'ai des étagères entières de livres que j'ai lus une fois et pas ouverts depuis (et pourtant j'ai fait du tri, même si me séparer d'un livre me donne l'impression d'arracher un de mes membres)… J'ai l'impression d'étouffer. Ça ne vous fait jamais cet effet-là?

Attention, je ne juge personne. Je suis vraiment reconnaissante des opportunités que j'ai eu, et de tous les produits que j'ai pu recevoir, mais ça ne fonctionne plus pour moi. Sans entrer dans une logique complète de déconsommation, j'ai besoin de faire du vide.

Malgré tout, je ne peux pas me débarrasser de tout en une seule fois. Je pense que ça ferait très plaisir à l'Homme, qui a halluciné devant notre total de cartons pendant le déménagement et râle régulièrement que je ne jette jamais rien, mais je n'en suis tout simplement pas capable. J'ai déjà donné beaucoup de choses, vendu quelques autres, je jette au fur et à mesure si vraiment on ne peut plus rien en faire, mais je suis réellement incapable de faire un grand tri en une seule fois. Désolée Marie Kondo, mais je ne suis pas cliente de ta méthode (même si je l'ai lue très attentivement et que j'en ai quand même tiré quelques enseignements ^^).
Alors du coup, je ne sais pas trop quoi faire. Être bloquée en béquilles n'aide pas, puisque je ne peux pas me déplacer seule avec un chargement. Je n'ai pas le droit de conduire, donc exit les virées chez Emmaüs pour déposer plein de trucs. Et puis pour être honnête c'est parfois frustrant, de mettre des choses sur Le Bon Coin parce que bon quand même, parfois on aimerait bien en tirer quelques sous, mais ça ne part pas. Ou les gens vous plantent. Et ça agace, parce que les objets restent et continuent à occuper de l'espace (physique et mental), que je n'ai pas. Mais bref.

Perspective - Swan River

Bon bon bon… Ce qui avait commencé comme une réflexion sur mon blog est un peu parti en vrille, mais je crois qu'il fallait que ça sorte ^^' Je suis en train de réfléchir à un changement de nom, comme un nouveau départ, quelque chose qui me corresponde plus aujourd'hui. Pendant que je planche là-dessus, n'hésitez pas à venir me retrouver sur les réseaux sociaux sous le pseudo selmatlbc; c'est aussi mon nom sur Ravelry, pour les intéressés. Je vais revenir poster un peu, de temps en temps, donc on se retrouve quand même ici bientôt! Merci à celles et ceux qui ont continué à venir pendant que je m'étais absentée :-*

°°°
Vous avez déjà eu ce genre de "révélation"?

On est d'accord, les photos d'illustration n'ont aucun rapport avec la choucroute… C'était juste une chouette promenade dans Paris il y a quelque temps :)

2 Comments

  1. mum
    3 juillet 2017 / 11 h 20 min

    je ne peux pas passer chez toi samedi pour charger quelques cartons dans mon coffre, mais je peux faire ça le 13 ou le 14, si ça te dit… Bizzz

    • Selma
      3 juillet 2017 / 22 h 44 min

      Haha c’est gentil ^^’ Je te tiens au courant!

Un petit mot?